[retour sur la homepage] [sommaire des news]

[mercredi 21 juin 2006 à 22:47:34] Lu 396106 fois (391805 by )
THOMAS DOLBY /
Concert story : step 2

Arrivée à Londres.

6:00 du mat'. Finalement j'aurais pu me passer du réveil. J'avais laissé la fenêtre entrouverte, histoire d'avoir un peu d'air, mais j'ai oublié un peu vite qu'il existe dans certains quartiers une activité nocturne aussi importante que le jour. Ajouté au fait que j'étais un peu soucieux de râter l'heure pour aller à l'aéroport... bref, j'ai pas trop dormi. A peine 4 heures.
Passage sous la douche obligatoire, un peu froide pour le côté électrochoc car j'étais dans le cirage. Puis je me suis dit que quelques croissants pour le petit déj' serait un moyen de bien commencer cette longue journée. Quel con ! Je me suis retrouvé tout bête devant la vitrine du boulanger : une demie-heure d'avance Retour case départ. Préparation du café. Puis rebelotte : je descend cette fois-ci très lentement les 3 étages de l'appart' de Jérome (mon pote qui me prête son 2 pièces). Cette fois-ci, bingo! : c'est ouvert. 2 croissants et 1 pain au chocolat plus tard, me voilà rassasié. Dernier coup d'oeil sur les sacs déjà rangés et surtout dernières précautions (à cause des consignes aéroports ou du passage sous les détecteurs) comme le transfert du matériel à risque comme mon portable MAC ou ma caméra vidéo dans ma besace, et de quelques objets interdits en cabine (mon laguiole qui me quitte jamais et mon mini-pied photo, ultra pratique, qui peut être pris pour une arme blanche...) dans mon sac à dos qui lui ira dans la soute. C'est tout bête ces trucs, mais cela évite d'avoir des misères au moment du passage au contrôle de sécurité. D'ailleurs c'est ce qui a failli m'arriver lorsque mon sac photo est passé sous le détecteur aux rayons X. Soudain le tapis s'est arrêté. Marche arrière. Je sens un doute envahir le mec de l'aéroport. Je me penche et lui dit : "Vous affolez pas. C'est mon sac photo...". En fait les objectifs en série, de forme cylindrique ainsi que l'appareillage électrique qui les accompagne a du rendre difficile le décryptage de l'image colorée.
Le plus dur dans les aéroports, c'est l'attente. Finalement, j'ai passé pas moins de 3 heures à glander. Puis c'est finalement l'embarquement et le vol de 55 minutes pour "London - Luton".

Je pose le pied à Londres. Je met une petite laine : "punaise qu'il caille ! Et surtout quel vent.". J'ôte une heure à ma montre. Vient alors le passage à la douane. Je découvre une grande file de gens qui finalement suivent tous un parcours délimité par des bandelettes servant de barrieres. Au premier regard, on panique et on se dit "Ca y est ! On va mettre autant de temps à passer ce contrôle qu'à faire le trajet Paris-Londres". Mais cela avance plutôt vite alors que je découvre que sur 8 guichets, seuls 2 sont actifs.
15 minutes plus tard, je passe enfin le contrôle d'identité et récupère mon sac. J'suis pas encore fiché . Après m'être renseigné auprès de 2 guichets de transport, j'apprend qu'un bus de la "GreenLine" va m'emmener à l'adresse de mon hôtel ou du moins pas trop loin. 10 livres pour le trajet. (bon, j'ai mal goupillé mon coup... un peu cher, mais pour le retour, j'ai compris qu'il existe un autre moyen de faire le trajet pour presque 2 livres)

C'est assez perturbant de rouler à gauche. Ce n'est pourtant pas pour moi une découverte mais je suis envahi par un sentiment de malaise, la peur permanente de l'accident, mes réflexes de conduite n'ayant pas encore assimilés ces nouvelles règles. Quelle idée de rouler à l'envers

On commence au bout d'une petite heure à traverser Londres. Je découvre alors qu'il y a eu méprise. Finalement j'atterris devant la "Victoria Station" et non près de la rue "Victoria Dock", se trouvant dans les docklands. Je hâle des canadiens munis d'une carte et je comprend alors que la seule solution est de prendre le "tube" car mon hôtel se trouve à 10km environ de là. Que cela ne tienne, je descend dans les sous-sols londonien, me fait expliquer par un bureau d'information comment arriver à ma destination. Ca va. C'est pas compliqué. Du coup, j'en profite pour commander un 'pass' qui me permettra pendant toute la durée de mon séjour de circuler forfaitairement dans une grande partie du réseau des transports londonien (Tube). 26 Livres et me voilà parti avec ma carte chargée.

"Allez courage Dom... t'es bientôt arrivé." Je me suis dit cela quand je me suis planté d'endroit pour la correspondance à "Tower Hill". J'ai fait une boucle : je suis sorti pour re-rentrer de nouveau . M'apercevant rapidement de mon erreur, je tente de ressortir. Gasp ! Ca blague pas des londonniens qui sortent du boulot. Il est 5 heures (PM) et certains se précipitent dans le tube. Malheur à vous si vous êtes au milieu du passage. Et moi avec mon énorme sac à dos, je vous promet que je passe pas inaperçu ni partout. Même les portes de sortie du tube me posent parfois quelques problèmes. Mais en forçant un peu, çà le fait !
Après avoir pris le "DLR" (Docklands Light Railway), un 'TUBE' en plein air, j'arrive enfin à la station "Custom House for Excell" située en plein dans les docks. De la station, je découvre mon hôtel (Docklands Light Railway Custom House). Ca y est !
Je prend rapidement ma carte-clé, prend l'ascenseur jusqu'au 5eme étage et découvre ma chambre. Une bonne surprise m'attend : c'est nickel. Spacieux (2 pieux), propre, en très bon état, insonorisé (malgré la gare située juste en dessous). Trucs qui marquent : un sèche cheveux (?), un plateau avec une bouilloire électrique et tout le nécessaire pour se faire sa pause thé, gateaux compris.


Une douche plus tard, je m'aperçois que je peux me connecter - péniblement - à un "hotspot". Ma première connexion est pour ma petite famille : je donne de mes nouvelles via "iChat" et profite de la vidéo pour voir la bouille de mes enfants dont Océane, la plus grande, joviale pour 2 raisons : c'est son dernier jour d'école et elle m'apprend qu'elle a été acceptée en 4eme. J'ai mal au dos à force d'écrire couché à même le sol : en fait je capte tellement mal le wifi que je suis contraint de me rapprocher du couloir, au point de me coucher parterre, coller à la porte d'entrée pour arriver à surfer sur le net. Lunesse profite de mon apparition sous iChat pour m'envoyer une info cruciale : l'email pour contacter l'agent de Thomas à Londres afin qu'il puisse m'obtenir un "photo pass", en gros, pour que je puisse passer l'entrée sans soucis (en plus de mon pass VIP). Réponse demain, très certainement.

Je suis fatigué et range mes affaires. Je me fais un petit café et écris ces dernières lignes alors que peu à peu le temps passe et que le soleil a disparu du paysage des docks que je contemple de ma fenêtre. C'est 11:00 du soir. Je vais boire mon dernier café et dormir. J'ai oublié de manger. C'est pas grave. Une bonne nuit de sommeil et demain, visite de Londres.

Dernier café et dernière pensée de la journée : "C'est franchement bien cette bouilloire !"
Bonne nuit...



[retour sur la homepage] [sommaire des news]


Commentaires / Comments

1 - De "Niko",  le jeudi 22 juin 2006 à  22:18:05
une seule chose à dire : félicitations à Océane !!!



Ajouter un commentaire... / Add a comment...

Pseudo :
Email (optionnel) :  Pour être averti d'un nouveau post, mettez votre email (non visible)
Web (optionnel) :
Votre commentaire / Your comment (les balises HTML sont désactivées) :
[ Liste des Smileys ]
[Contrôle anti-flood et anti-spam activé]
Dans certains cas particuliers, il se peut que votre post ne soit pas pris
en compte après validation... Cela peut être normal.
Faites un retour en arrière, copiez alors votre texte, rechargez la page, puis collez et re-postez ;)
Respectez la casse (les MAJUSCULES)
Recopiez le code "Captcha" suivant :



contactez-moi | qui suis-je ? | expériences créatives | news | liens



 30 visiteurs sont connectés...
©2004-2005, Fusina Dominik - All rights reserved